Phenix Promotion

DU METAL A LA CAMPAGNE FESTIVAL #7- @Rexpoede (FR) le 20/09/14

Comme il est bon de remettre les pieds à Rexpoede pour cette septième édition du Metal à la campagne qui accueillera SCREAMING FLAMES, FOOL’S PARADISE, ONE EYE DOLLAR et COLOSSUS sur la « petite » scène « La Source » suivie de GOON, BENIGHTED, GENERAL LEE et LOFOFORA sur la scène principale. Comme à chaque année, la salle est bien remplie et le sold-out atteint puisque certains se verront refuser l’entrée pour cause d’une salle pleine à craquer.

SCREAMING FLAMES

0102Les hostilités seront lancées avec SCREAMING FLAMES et son metalcore somme tout assez basique, mais pas des moins efficaces. Les bonshommes sont plongés dans l’obscurité, à savoir que sur la scène « La Source », les lumières font cruellement défaut. Le quintuor ne manque pas de volonté, mais hélas ça sonne comme du tout-vu, deux chanteurs avec un chant très similaires, des riffs assez punchy, mais trop classique et un son qui n’est pas pour les mettre en valeur, puisque celui -ci sera même assez moyen. Au niveau du public, l’ambiance est assez plate, car à cette heure-ci, ça n’afflue pas encore des masses.03

FOOL’S PARADISE

0405S’en suivra les Dunkerquois de FOOL’S PARADISE avec des sonorités progressives dont certaine viendront me titiller l’oreille. Cependant, les mêmes problèmes de lumière et de son viendront casser l’engouement qui pourrait naître de leur musique qui, sans casser une patte à un cul-de-jatte, mérite une certaine attention.06

Hélas malgré des sonorités parfois intéressantes, le groupe manque de volonté sur scène et l’ambiance s’en trouve parfois plombée. À partir de là, est venu le temps de se désaltérer, car la chaleur dans cette salle est tout de même prenante.

07Une metal beer plus tard et bon diable que cette bière est sympa, nous prenons la direction « La Source » à nouveau pour voir les ONE EYE DOLLAR qui remplaceront les TYSON BOOGIE ayant dû annuler leur prestation ce soir.

ONE EYE DOLLAR

0809Une autre dimension sonore s’ouvre avec les ONE EYE DOLLAR, certes c’est du stoner qui tâche, mais ici,en l’occurrence se sera également du stoner qui crache. Le son est très fort, le chant se retrouve noyé dans un brouahah instrumental dont on peine parfois à percuter les variations sur un même morceau.

10Le chant aussi discret et noyé soit il est pourtant très bon, ce qui ne fait qu’accentuer l’arrière-goût naissant de ne pouvoir jouir d’un son plus propre, car ONE EYE DOLLAR envoie le pâté. La chaleur et les lumières catastrophiques me feront cependant vite abandonner leur set, une moitié de scène éclairée ça refroidit quelque peu mes ardeurs de faux-tographe.

COLOSSUS

1112Afin de clôturer pour cette scène, Le Metal à la Campagne à opter pour COLOSSUS. Dès les balances on sent que la sauce montera un peu mieux avec un son, qui déjà, se veux bien plus soigné.

1314Au niveau des lumières, on observera même une légère amélioration même si le côté gauche de la scène est toujours plongé dans cette foutu obscurité qui noiera un guitariste de plus pour ce soir.Le set de COLOSSUS, lancera officiellement les hostilités de la soirée, avec un set terriblement efficace. Jordan et Fab au chant offrent toujours une complémentarité exemplaire à coups de riffs qui tabassent et donnent envie de s’arracher le cou.

1516La salle s’étant remplie au fur et mesure des heures passées, celle-ci a pris quelques degrés que COLOSSUS va s’enhardir à faire monter au fur et à mesure de son set des plus réussis. Tous sur scène bénéficie d’une bonne présence, le plaisir est de mise, personnellement, je trouve quelque peu étrange ce changement de condition niveau sonore et visuel loin d’être au niveau de ce que l’on a hélas constaté auparavant.

Toujours est-il que COLOSSUS a offert un set à la hauteur de leur réputation grandissante à coups de riffs destructeur et d’une prestation scénique dynamique.


Setlist : The Combustion Point / Evolution Failure / Endless Torments / Uninvited Guest / Worst Clone Award / The Path Of Retaliation / We Are The Ones Called Devils / The Beyond Chronicles / Seize My Final Breath

GOON

1718Direction La Meulen Hof où la scène est très décorée pour GOON, backdrop et j’en passe , cela a de la gueule visuellement. Les membres de GOON ont de l’énergie à revendre, sur scène chacun fait office d’une grande présence au point où l’espace leur semble trop petit face à l’expression dont ils aimeraient faire part.

Avec une basse bien lourde, des riffs guitares très accrocheurs et puissants, ainsi qu’une voix très agressive, GOON aurait tout pour plaire aux aficionados du genre. Cependant, à titre personnel, la sauce ne monte pas, malgré une scène très bien gérée et des zikos très complice entre eux (ce qui est des plus agréable à voir), impossible de se mettre dans le jus.

19Peut-être ce côté « too-much » dans leur prestation scénique où clairement ils sont décidés à en mettre plein la vue. Ce qui, à l’habitude, pourrait être une force s’avère ici passer comme une faiblesse, car malgré les années dans les pattes, le groupe en est encore au balbutiement d’un seul EP et la scène présentée ce soir semble vouloir en donner trop.

Malgré un très bon son, des musiciens talentueux et excellents sur scène, le décalage cité précédemment ne me sort pas de tête et de ce fait, il me sera impossible de trouver un réel atome crochu avec GOON. Il n’en restera pas moins un groupe à voir sur scène et à découvrir, car sur l’aspect musical les gaillards gèrent !

Setlist : Intro / Protocol A.D. / Shamanic Governance / Stay In Position / Call Of Dirty / Bury To Forget / Fed Up / Keiser Soze / Speed Hating / Colors Of Pain / Big Drone / Boomerang / Outro

BENIGHTED

20Place désormais à un petit groupe qui n’est pas connu du tout, à savoir BENIGHTED qui, plus sérieusement, ne cesse de brûler les planches cette année pour défendre leur dernier-né « Carnivore Sublime ».

2221La nouvelle team de BENIGHTED commence à être bien rodée, après avoir remarqué quelques imperfections au METAL DAYS, suivis d’une nette amélioration au MOTOCULTOR, aujourd’hui on peut enfin se dire que le rodage est bel et bien terminé et que la nouvelle équipe est gonflée à bloc.
L’ambiance sera de mise du début à la fin du set même si l’incontournable « Let The Blood Spill Between My Broken Teeth » va venir sublimer une ambiance déjà explosive. Le seul regret du set de BENIGHTED se posera sur le son de guitare d’Olivier qui par moment frôle l’inexistence, à contrario, ce cher Olivier est toujours aussi survolté et n’a toujours pas sa langue dans sa poche, et ce, pour notre plus grand plaisir.

2324Julien et ses compères ne sont pas en reste, Julien reste Julien tout sourire sur scène et communicatif à souhait avec le public et Pierre à la basse offre des backing vocal soignés le tout avec un jeu de basse à se taper le cul par terre.
Inutile de s’attarder plus sur les BENIGHTED : ça poutre, ça vaut le détour, c’est le groupe à voir sur scène et à suivre de très prêt, car ils iront certainement loin, ou du moins, c’est tout le mal qu’on leur souhaite.

Setlist : X2Y / Noise / Let The Blood Spill Between My Broken Teeth / Collapse / Experience Your Flesh / Prey / Fritzl / Collection Of Dead Portraits / Slaughter / Suicide / Slut / Asylum Cave

GENERAL LEE

2526En parlant de groupe qui va loin, voici désormais les GENERAL LEE ayant fouler les terres Russes avec succès et étant dans la classe de groupe que l’on ne devrait plus avoir à présenter.
Leur position en tant que groupe de metal post-core, après BENIGHTED et juste avant LOFOFORA pouvait en inquiéter plus d’un et calmer les ardeurs du public. Il n’en sera rien, je ne sais pas ce qu’ils ont bouffé ce matin les gaillards, mais j’en veux bien, car les GENERAL LEE vont pousser l’ambiance déjà bien chauffée par BENIGHTED et seront totalement survoltés sur scène.

2728Arnaud au chant est intenable, son chant est excellent et son contact avec le public encore plus, du fait qu’il ne manquera pas d’aller échanger quelques suées auprès d’un public qui se donne également à fond.

Tous sur scène se donne à 400 %, et bien qu’ayant déjà vu GENERAL LEE plusieurs fois sur scène, je dois reconnaître que c’est bien la première fois que je les vois livrer une telle branlée. Voilà une prestation phénoménale qui aura pleinement convaincu un public totalement exalté.

Setlist : Letter Of Aaron Kosminski From Hell / Hellbound On VHS / The Witching Hour / Medusa Howls With Wolves / Colosal / Junon / Black Samourai / Satanico Pandemonium / The Nameless Six

LOFOFORA

2930Cette superbe journée va bientôt prendre fin, mais ce ne sera pas sans se prendre une dernière poutre en pleine tête avec les LOFOFORA, actuellement sur les routes pour défendre le tout nouveau et tout chaud « L’Épreuve du Contraire ». D’ailleurs, leur set commencera sur le très bon « L’Innocence » et ce sera parti pour une heure et demi de show à la LOFOFORA. Une setlist très complète, Reuno toujours aussi expressif sur scène alignant ses diverses mimiques et des musiciens tout sourire qui se donnent à fond sur scène.

31Il sera à regretter un son parfois légèrement approximatif, trop de voix par moment et pas assez d’instru pour ensuite avoir l’inverse. LOFOFORA offrira une set list très complète entre les nouveaux morceaux de leur dernière galette face à d’autres morceaux phares à l’image de « Le Fond et la Forme », « Charisman », « Autopilote » qui a le don de nous faire planer ou encore les terribles « L’Oeuf » et « Justice pour Tous », le tout, dans une ambiance bon enfant et démentielle.

32Ils termineront leur superbe prestation en apothéose avec une reprise de PARABELLUM en « Ilôt Amsterdam » en mémoire à ce grand monsieur qu’était Schultz. LOFOFORA aura su clôturer cette superbe septième édition du Metal à La Campagne en beauté.

Setlist : L’Innocence / Le Fond Et La Forme / Mémoire De Singes / Utopiste / La Chute / Envie De Tuer / Au Secours / Charisman / Contre Les Murs / Pornolitique / Psaume CAC 40 / Cannibale / Autopilote / Le Malheur Des Autres / L’Œuf / Justice Pour Tous / Tsarine / Ilôt Amsterdam (cover PARABELLUM)

Du Metal à la Campagne ou le fest qui ne peut laisser indifférent. Ils pourront une fois de plus se vanter de la totale réussite de leur événement , j’en profiterai au passage pour remercier Manu pour l’accréditation ainsi que toute l’équipe du fest pour leur accueil royal, leur sympathie et leur sourire. Un grand merci également au groupe et au public venu très nombreux jusqu’à atteindre le sold Out ! Une réussite ? Le Metal à la Campagne n’a plus à le prouver.

Report réalisé par Phenix

Retrouvez ces artistes sur facebook

Screaming Flames

Fool’s Paradise

One Eye Dollard

Colossus

Goon

Benighted

General Lee

Lofofora

Site internet « Du Metal à la Campagne Festival »